Triste dimanche pour l’US Breteuil aujourd’hui qui perd à Ailly sur Somme alors que l’équipe n’a nullement démérité.
C’était sans compter sur l’énergumène désigné par la ligue pour arbitrer la rencontre!

Alors que la partie est assez équilibrée avec cependant une légère domination dans le premier 1/4 d’heure de l’équipe d’Ailly, à la 43ème minute, Gauthier Douchet (surement en position de hors jeu), se présente devant Fousseyni Tangara qui tacle le ballon et entraîne l’attaquant avec lui sans que celui-ci n’essaye de l’éviter! L’arbitre décide de siffler pénalty (soit) mais droit dans ses bottes et restant logique avec sa bétise, il expulse Fousseyni et l’équipe écope de la double peine! L’arbitre ayant choisi quelle équipe devait l’emporter.

Florian Gavory prend la place du gardien Britulien et ne peut éviter l’ouverture de la marque pour Ailly. Les équipes rentrent au vestiaires et l’arbitre se perd en conjectures pour s’excuser de sa décision qu’il juge lui-même disproportionnée. La belle affaire!!!

La seconde mi-temps voit Breteuil se rendre maître du jeu et mériter d’égaliser avec un Florian Gavory maître dans ses buts! Le dangereux récidiviste au sifflet ravageur accorde même un second pénalty à Ailly dont les joueurs semblent avoir répété des cours de chute dans la surface et Florian, d’une main ferme, détourne le coup de pied de son adversaire. Breteuil pousse ensuite et manque de peu l’égalisation par Ouadreogo dont la reprise en pleine course d’un centre de Danio Soadrine frôle le montant.

Le deuxième but d’Ailly sur un contre dans les arrêts de jeu reste anecdotique et l’arbitre siffle la fin du match, son devoir accompli, à savoir, qualifier Ailly pour le second tour!
Le niveau lamentable du corps arbitral est de plus en plus flagrant et il serait temps, au niveau des instances dirigeantes, de s’occuper rapidement de ce problème ou c’est la mort programmée du football.